Mammites à Streptococcus uberis : maîtrise par l’hygiène de la traite et des locaux

Mammites à Streptococcus uberis : maîtrise par l’hygiène de la traite et des locaux

Une enquête épidémiologique à l'échelle moléculaire a permis de préciser l'origine des infections

Colonies de Streptococcus uberis sur gélose au sang esculine
© INRAE, GILBERT Florence

Contrairement aux idées reçues, l’hygiène de la traite a autant d’importance que celle des locaux pour prévenir les mammites à Streptococcus uberis. En effet, la contagion comme l’environnement sont à l’origine de ces maladies.

Cette conclusion résulte d’une enquête épidémiologique d’envergure sur 19 troupeaux laitiers régulièrement affectés par des mammites à S uberis. Grâce à des techniques récentes de biologie moléculaire, nous avons caractérisé finement les souches isolées de lait de quartiers infectés par cette bactérie. L’expérience a eu lieu pendant une période de lactation. La moitié des quartiers nouvellement infectés contenait des souches déjà présentes dans le troupeau, donc transmises par contagion ; mais l’autre moitié renfermait des souches jusque-là absentes du troupeau, donc originaires de l’environnement.

Voir aussi

Florence GILBERT - Equipe Infections Bactériennes et Immunité des Ruminants

Date de modification : 26 octobre 2023 | Date de création : 16 juin 2015 | Rédaction : Marion Duchet-Suchaux