Mammites : le trayon en première ligne pour détecter l’infection et y répondre

Mammites : le trayon en première ligne pour détecter l’infection et y répondre

Le trayon, siège d'une réponse immunitaire à l'infection

Trayon d'une mamelle de vache. Frottis avec une lingette imbibée de milieu physiologique pour recherche d'eventuels agents pathogènes.
© INRAE, BEGUEY Alain

La réponse immunitaire à une infection mammaire commence dans le trayon, dont les cellules ont détecté les germes en cause. Il en résulte une inflammation très précoce et très intense, qui semble en partie spécifique de l’agent pathogène et qui débute dans la citerne.

Nous avons obtenu ces résultats dans un modèle in vitro en culture d’explants cellulaires prélevés à deux niveaux de la citerne du trayon. Nous avons mis ces cellules en contact avec des éléments des bactéries Escherichia coli  et Staphylococcus aureus. Cette stimulation a provoqué une augmentation de l’expression des gènes cellulaires codant des molécules impliquées dans l’inflammation et les défenses tissulaires. De plus, les milieux des cultures ainsi activées ont attiré certaines cellules de l’inflammation.

Date de modification : 26 octobre 2023 | Date de création : 16 juin 2015 | Rédaction : Marion Duchet-Suchaux